Forum dédié aux multiples aspects de la vie quotidienne de nos ancêtres
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Les forums thématiques sont fermés. Les documents seront en libre lecture sur Calaméo


Partagez | 
 

 Une cousine féministe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Une cousine féministe   Mar 29 Avr - 5:55

Une cousine féministe


vendredi 9 novembre 2007, par Marie Claude DAUMY
J’ai longtemps voulu savoir pourquoi, lorsque je demandais à ma famille qui était Hubertine, j’abordais un sujet tabou. Il y a quelques temps, j’ai su...
Née le 10 avril 1848, Hubertine AUCLERT, orpheline de mère, se sauve du couvent qui la destinait à l’état de nonne en 1869 pout monter à Paris. La chute de Napoléon III et le début de la troisième république qui ouvre la voie à l’activisme de la part des femmes qui éxigent des changements du code Napoléon pour l’éducation, l’indépendance économique pour les femmes et le droit au divorce.
Inspirée par M. Deraisne et Léon Richer, Hubertine Auclert s’engagea dans le mouvement féministe. Sa vie au couvent avait fait d’elle une anticléricale acharnée. Elle exigent pour les femmes le droit de se présenter aux législatives. Elle fonde en 1876 la société "le droit des femmes" qui deviendra en 1883 "le suffrage des femmes".



vote des femmes
En 1880, contrariée de ne pas avoir été soutenue sur le droit au suffrage des femmes, elle lance une révolte en défendant que, faute de représentation légale, les femmes contribuables ne devaient pas être imposée.
En 1881 elle lance "la citoyenne", journal qui plaide la force pour la libération féminime. Elle dénonça une loi sur le divorce en demandant une contrat de mariage avec la séparation des biens et la garde de leur salaire pour les femmes. En 1900 fut crée à son initiative le "conseil national des Françaises et en 1908 les femmes reçoivent le contrôle de leur salaire et, défiant les autorités, se présentent aux elections législatives.
Elle repose au cimetière du Père Lachaise depuis le 4 août 1914


Marie Claude DAUMY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naaq.forumsactifs.net
 
Une cousine féministe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une pétition féministe pour faire évoluer la grammaire
» Une semaine en POLOGNE
» Quizz inspiration - version femme
» LA FÊTE DE PÂQUES - 2010
» Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Ancêtres Au Quotidien :: COUTUMES :: La condition féminine-
Sauter vers: