Forum dédié aux multiples aspects de la vie quotidienne de nos ancêtres
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Les forums thématiques sont fermés. Les documents seront en libre lecture sur Calaméo


Partagez | 
 

 Les grands criminels des siècles passés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvain
Invité



MessageSujet: Les grands criminels des siècles passés   Mer 30 Avr - 10:58

Bonjour à toutes & à tous Smile

Tout d'abord, je voudrais commencer ce sujet par une petite définition du terme criminel, qui ne couvre pas uniquement les crimes de sang mais tout ce qui est contraire aux lois naturelles ou sociales.
Ceci étant posé, je vais vous présenter ce matin l'ancêtre du grand Arsène Lupin, le vrai celui-là qui s'appelait Alexandre JACOB :
Avec Ravachol et Bonnot, Alexandre Jacob est l'un des trois malfaiteurs français les plus célèbres de la Belle Epoque. En l'espace de trois ans, en compagnie des Travailleurs de la nuit, ses acolytes, il va marquer le monde des enquêtes policières, tout autant que celui de la littérature.
Les longues traversées effectuées par les navires sur lesquels Jacob, encore très jeune, embarque comme mousse, lui permettent de s'adonner à sa grande passion : la lecture d'ouvrages anarchistes.
De retour à Marseille en 1899, et bien décidé à ne plus quitter la terre ferme, il commet ses premiers larcins. Un an plus tard, l'expérience lui a déjà fourni des méthodes implacables, qu'il compte bien utiliser dans sa carrière de malfaiteur.
Et cette carrière parle d'elle-même : sans jamais utiliser d'arme à feu, revêtant s'il le faut les habits de l'homme d'église ou du mondain, Jacob réalise quelques cent-cinquante-six vols en trois ans. Cent-cinquante-six fois il laisse sur les lieux de l'infraction une note explicative destinée à ses victimes. Mais un soir d'avril 1903, la bande des Travailleurs de la nuit est arrêtée à Abbeville.
Un peu moins de deux ans après cette arrestation, Jacob et ses complices comparaissent devant la Cour d'assises d'Amiens. Le 8 mars 1905, refusant l'autorité de la cour, puis se moquant ouvertement de chacun des cent-cinquante-six témoins à charge appelés à la barre, l'accusé principal n'a aucun mal à s'attirer la sympathie du public.
Le même jour, sous les yeux d'un jeune chroniqueur judiciaire nommé Maurice Leblanc, Jacob se livre à une apologie du vol, qu'il estime indispensable à une juste redistribution des richesses. Comme les feuilletons littéraires de l'époque sont intimement liés à l'actualité des faits-divers, Leblanc n'a plus qu'à rassembler ses notes et créer le personnage d'Arsène Lupin.
Quand le verdict tombe, Alexandre Jacob apprend qu'il est condamné au bagne à perpétuité. Il en ressortira toutefois vingt-trois ans plus tard pour s'installer à Bois-Saint-Denis, où il meurt en 1952.
Si, du temps de ses délits, Jacob se cachait sous le pseudonyme d'Attila, son véritable nom pâlit aujourd'hui dans l'ombre d'Arsène Lupin.
Si vous voulez vous replonger dans les aventures d'Arsène Lupin, bonne lecture, je crois qu'il doit bien y en avoir une douzaine de roman... prolifique le Maurice, surtout quant on sait qu'il n'a évidemment pas écrit que ça scratch
Bonne journée,
Sylvain study
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain
Invité



MessageSujet: La Légende de Mandrin   Ven 2 Mai - 10:45

Bonjour à toutes & à tous Cool

Aujourd'hui, je vais vous conter la Légende de MANDRIN, ce célèbre contrebandier du XVIIIe siècle.

Ruiné en 1753 par des Fermiers Généraux peu scrupuleux, il est devenu le premier homme à se révolter contre un impôt excessif. Il ne voulait de mal à personne sauf aux commis. Il fut souvent perçu comme un des précurseurs de la Révolution Française...
Né dans une famille de petits commerçants, Louis MANDRIN passe sa jeunesse à St-ETIENNE de St-GEOIRS (73). Le destin frappe durement la famille : père mort prématurément, manque d’argent, une Ferme Générale avide de pouvoir et d’or. Pour tenter de s’en sortir, MANDRIN va participer à un ravitaillement des armées françaises en campagne dans le Piemont, contre la maison d’Autriche. Les mauvaises conditions de voyage firent échouer cette excursion et ruinèrent MANDRIN.
Ce coup du sort, auquel s’ajoute la condamnation à la pendaison de son frère pour fabrication de fausse monnaie, rend MANDRIN furieux contre la Ferme Générale qu’il rend responsable de ses malheurs. Ainsi, il entra dans la contrebande en revendant des bijoux, étoffes et autres richesses à un prix moins élevé que ceux produits et taxés par la Ferme Générale. C’est de cette façon qu'il acquit une grande renommée, qui s’étend sur toute l’Europe.

Un nombre considérable d’homme était à la poursuite de MANDRIN qui parvint à les déjouer durant un an. Finalement, il fut victime d’une dénonciation et capturé au Château de ROCHEFORT, dans la nuit du 10 au 11 mai 1755.
La mémoire de Louis MANDRIN sera ensuite auréolée d’une forte légende.
Si vous voulez en savoir un peu plus sur la Légende de MANDRIN, visitez le site de Fernand TARDY, historien de l'Avant-Pays Savoyard : http://www.surlespasdemandrin.com/
Amicalement,
Sylvain study
Revenir en haut Aller en bas
 
Les grands criminels des siècles passés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents
» que c est il passé en Décembre
» Onze siècles de Normandie et de Normands.
» La vitesse foudroyante du passé
» [résolu] Où sont passées mes photos ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Ancêtres Au Quotidien :: PROCÈS D'ANTAN :: Procès d'antan-
Sauter vers: